Platypus

Un animal pas comme les autres

En 2020, malgré l'année difficile et particulière que nous avons vécue, de belles choses en sont sorties.

Neuf ans après notre année de voyage en Australie, nous avons eu le plaisir d'y retourner avant que le covid-19 ne mette le monde en pause. (Découvrez le centre rouge de l'Australie : Uluru)

Bien sûr, cette fois-ci, nous y étions pour une période beaucoup plus courte, mais quel plaisir de revoir Melbourne, la ville où tout a commencé il y a tant d'années ; de revivre et de se rappeler tous les débuts de cette grande et belle aventure.

Mais quand on n'a qu'"un mois" pour profiter de l'Australie, il est important d'être bien organisé ; le pays est si grand qu'il faut faire des choix.
Lors de notre première visite, nous avions manqué cette île du sud-est.
La Tasmanie regorge de trésors naturels et beaucoup de gens l'appellent "la petite Nouvelle-Zélande".

C'est là que nous avons décidé de profiter d'une grande partie de notre mois australien.


J'aurais beaucoup de choses à vous dire sur la beauté de ces paysages, et la gentillesse des habitants, mais aujourd'hui cet article a pour but de vous raconter l'histoire et les secrets de notre parfum Platypus. Alors si vous désirez en apprendre davantage sur cette île magnifique, mon meilleur conseil serait de vous lancer et de vous faire votre propre opinion : direction la Tasmanie.

Platypus ou l'ornithorynque en français, cette petite bête si singulière et énigmatique qui possède un bec de canard, une queue de castor, des pattes et un corps de loutre, est un animal que l'on peut admirer sur la côte est australienne...si l'on a de la patience.
En effet, ce petit être si particulier est un grand timide, il fuit au moindre bruit.

Nous avions déjà tenté notre chance sans grand succès.
Mais cette fois-ci nous étions dans de bonnes circonstances.
Nous nous sommes arrêtés à Latrobe, au nord de la Tasmanie, par une belle et chaude journée. La perspective de trouver un refuge contre la chaleur accablante sous la protection de la forêt nous a complètement charmés, et nous avions appris que la rivière était réputée pour être un endroit où l'on aurait des chances de voir l'animal tant recherché.

Le soleil est à son zénith, révélant les senteurs parfumées, arômes subtils et chauds de la forêt.
L'ombre des grands arbres nous offre un peu de fraîcheur, la rivière coule lentement et nous berce de son chant, notre balade s'annonce douce et ressourçante ; mais à peine avons-nous fait quelques mètres qu'il se présente à nous, jouant dans les bulles de la rivière.
Vif, malicieux et absolument adorable, l'ornithorynque nous a offert un spectacle peu commun.
Visiblement il ne nous a pas vu ni entendu, car lors de notre première tentative nous avions attendu 2 heures au bord d'une rivière sans parler et sans trop bouger ; un beau moment de connexion avec la nature mais pas avec notre ornithorynque

.
Depuis le temps que nous voulions rencontrer cet animal fantasmagorique nous nous sommes assis par terre et avons profité de ce merveilleux moment.

A notre retour au Canada, il était évident que j'allais créer un parfum de ce moment magique et à l'image de cet animal extraordinaire. (Créer un parfum)
Platypus est donc une fragrance singulière, insolite, pleine de mystère.
Son envolée douce, ensoleillée, légèrement verte nous invite à profiter de cette promenade en forêt, la rencontre du citron vert, de la mandarine jaune et du romarin.
Puis son cœur, à la fois énigmatique et aquatique, composé de fleurs, d'épices et de bois, nous entraîne dans un sillage délicatement moussé, où le patchouli rencontre les notes uniques de la mousse de chêne.

Je vous souhaite une merveilleuse promenade et la chance de rencontrer ce petit être surnaturel.

Platypus


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


Vous aimerez aussi

Voir tous les articles
La Saint-Valentin
Nos deux premières années.
Comment faut-il se parfumer ?